mercredi 30 septembre 2015

Abécédaire des choses qui méritent qu'on vive pour

Aimer
Beau
Chant
Dieu
Elan
Famille
Guitare
Humanité
Immensité
Jérusalem
K-nar
Lui
Musique
Nuit
Oubli
Poésie
Quête
Rythme
Shalom
Terre
Unité
Vie
Wigwam
Xylophone
You
Z.


Tag par Betta.
Tu es tagué.

dimanche 20 septembre 2015

Je reviendrai

Le journal crie : ''émeutes à Jérusalem''. J'ai mal à ma terre.
Ce ne sera jamais chez moi.


La carte postale de Bethléem. Je m'y plonge.

Le soleil chaud. Le souk odorant bruyant brillant. La pierre du Golgotha. Le sourire des soeurs et même le chant éraillé des moines. Les majestueuses roches du désert. De l'azur et de l'ocre rouge. La croix. Les femmes qui prient. Ces hommes qui me semblent si lointains. Les yeux et le coeur des palestiniens. La douceur de la peau ridée de Malake et son sourire, son sourire. Le père Antoine qui s'incline devant Jésus. Jésus qui est là, avec nous, près de nous, en nous. Dieu qu'on n'aimera jamais autant qu'il nous aime, qu'on ne bénira jamais autant qu'il nous bénis. Les yeux fardés perçant le voile. La nonchalance des poings possesseurs d'armes. Les mines vers le Jourdain - coucou les Jordaniens. Les bougainvilliers, les figuiers de barbarie. La figue douce et sucrée qui fond et explose. Un ami qui ne sourit pas assez, et puis qu'on embête et qui rit, parfois. Les lunettes de l'intelligence et les bras de la compassion, les siens. La rencontre.

La rencontre.


Terre Sainte je t'aime. Je vais revenir. Chaque jour je me rapproche. J'arrive.
Tendue vers Toi qui seul apaise.

mercredi 16 septembre 2015

Tu es partout.

Je me lève.

Je met ma chaîne de Baptême en mémoire de Jésus de Nazareth, je prend mon écharpe de cachemire de Jérusalem.
Au lycée, je me saisis du journal : émeutes à Jérusalem (à l'esplanade des mosquées jusque la vieille ville... Parait il). Je discute avec une fille qui est partie là bas.
On fait un exercice d'association de pensée : eau vague bateau voyage Israël. Dans le cours sur l'architecture, on nous apprend que Jéricho est la 1e ville fortifiée (dont on a des traces).
Je vais au musée, tableau religieux : le Golgotha.
Je vais au centre ville et passe par la rue de la Palestine. Je m'arrête devant une croix dans une vitrine. Je suis au supermarché et passe devant de la pita.
Je rentre et comble ma faim avec des dattes de Jéricho.
Enfin je m'endors et c'est de la Palestine que je rêve.

Terre Sainte tu es partout.
Comment ne plus voir le monde à travers toi ?
Terre Sainte tu es partout.

Je veux retourner au chez moi de mon coeur.

vendredi 11 septembre 2015

Atterrir

L'avion s'est posé sans problème, en douceur.
Mes pieds ont foule le gris béton français.
Sous une éclaircie j'ai découvert mon nouvel habitat, mon nouveau lycée, ma nouvelle vie étudiante.

Pour tout ça, il faut avoir la tête bien accrochée sur les épaules. L'esprit vissé à l'objectif, visée parée. Je crois que pour ça, je ne me débrouille pas trop mal.

Mais depuis je vis sans tout mon coeur dont un morceau est resté en Terre Sainte.
Je ne peux pas passer devant la rue de la Palestine sans avoir envie de pleurer.
Alors je prie. Faites, Seigneur, que j'y retourne. Au plus près de vous.