lundi 28 décembre 2015

Je ne peux pas me réjouir

Il y a quelques temps, en zonant sur un fameux réseau social, je suis tombée sur une photo. Celle-ci montrait deux hommes, la trentaine, souriants. Ils auraient pu être bons amis, ils auraient pu être pères. Un grosse croix rouge barrait chacun de leur corps.
Au dessous un commentaire précisant que ces deux hommes sont des membres importants d'une organisation terroristes. Et qu'ils ont été tués.
Hourra.

Hourra ?

Décidément, je ne peux pas. Se réjouir de la mort d'hommes, même terroristes, c'est totalement au dessus de mes capacités.


Lors des attentats de Charlie Hebdo en janvier, les terroristes avaient fait 17 victimes, et 3 (tous, en fait, si mes souvenirs sont bon !) d'entre eux étaient morts. Cependant, la presse parlait toujours de 17 morts lors des attentats. Pourtant, qu'on le veuille ou non, qu'on s'en réjouisse ou non, qu'ils soient victimes ou coupables, ces trois terroristes étaient des hommes et sont bel et bien morts.

Beaucoup parlent de réinstaurer la peine de mort pour ces gens là. Beaucoup aimeraient qu'ils meurent tous. Beaucoup se réjouiraient de la mort. Beaucoup ne les considèrent même plus humains...

Malheureusement, nous sommes à un stade où, pour endiguer le terrorisme, nous n'avons sans doute pas d'autre alternative que de tuer.
Doit-on s'en réjouir pour autant ?


À mes yeux ces terroristes sont des victimes, en un sens.
Victimes de la société qui les a rejetés. Victimes de la manipulation de ceux qui en ont profité. Victimes de leurs passions et de leur folie.
Quelqu'un de sain et d'heureux ne ferait jamais ce genre de chose. Ces terroristes ne pouvaient pas être heureux.

Commettre des atrocités au nom de Dieu rend-il l'acte plus juste aux yeux de Dieu, ou salit-il Son nom ?




Maintenant il faut une conclusion.
Alors ce sera : aimez-vous les uns les autres (bordel).
La guerre, le terrorisme, la mort, c'est triste, c'est abominable. Je ne veux plus d'enfants à mourir. Je ne veux plus de parents à mourir. Je ne veux plus ni homme ni femme à mourir. Je ne veux plus ni victime ni coupable. Je ne veux plus de meurtre.
Chaque mort humaine à autant de valeur.
Le soir mon âme verse une larme pour chaque victime des guerres des violences de la pauvreté de la famine des dictatures de la nature humaine. Combien sont-ils ? Si je suis incapable de les compter, et que je n'en ai même pas envie sous peine de vomir devant le chiffre, mon âme les connaît tous et les pleure également.

Rappelez-vous que Dieu aime chacun de ses enfants...


AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES.

mardi 15 décembre 2015

Tu peux choisir de ne pas être désirable









Interroge-toi.


Ton corps, pourquoi est-il là ? Pour te permettre un existence matérielle ? Pour que tu puisses parler marcher créer ? Pour plaire ? Tu le gardes comme il est, tu le changes ? Pour qui et pourquoi ?

 Le désir. Est-il fondamentalement bon ? Celui de qui ? Pourquoi ? Tu en as besoin ? Celui de tous ? Celui d'un inconnu ? Celui de ton amoureux ? Tu le crées ? Tu l'espères ?

Le regard d'autrui. A-t-il de l'importance ? T'écrase-t-il ? Te définit-il ? Agis-tu pour son approbation ?

La féminité. C'est être jolie ? Être sexy ? Être gracieuse ? Être charmante ? Selon quels critères ? Être forte ? Être unique ? Être femme ? C'est ce que tu décides ? Ce que la société décide ? Ce que tu es ?

La masculinité. C'est être viril ? Être galant ? Être dominant ? Être protecteur ? Selon quels critères ? Être doux ? Être unique ? Être homme ? Ce que tu décides ? Ce que la société décide ? Ce que tu es ?


 Quand tu te maquilles, tu enfiles tes talons, tu tires tes cheveux en arrière, tu le fais pour te sentir belle et forte ou pour qu'on te trouve désirable ?

 Quand tu fais du sport, tu mets du gel dans tes cheveux, tu enfiles ton jean, tu le fais pour te sentir beau et fort ou pour qu'on te trouve désirable ?



Et si tu n'es pas désirable.
Est-ce que ça signifie que tu es laid ?
Est-ce que ça signifie que tu dois changer ?
Est-ce que ça signifie que tu as tort ?
Est-ce que ça signifie que tu es une erreur ?
Est-ce que ça signifie que tu te négliges ?
Est-ce que ça signifie que tu n'es pas aimé ?




Je te le dis, ne cherche pas à être désirable, ne cherche pas à être féminine, ne cherche pas à être masculin.
Cherche à être et à être toi.
Ainsi tu seras beau, ainsi tu seras belle.
Pas désirable.
Mais beau. Mais belle.



Tu peux choisir de ne pas être désirable.