vendredi 22 juillet 2016

Les cheveux bleus sauvent la vie

" Folie ! "

Ô que c'est laid. Ô que ça heurte l'oeil.





Cette fille est là, assise sur sa chaise stricte. Une tâche d'encre orne son majeur, près de son ongle rongé. Sa plume gratte le papier ; en cours elle copie, chez elle elle écrit. Elle étudie consciencieusement, l'intelligence et la volonté durcissent son oeil que la fatigue a éprouvé.

Vraiment, elle fait de son mieux. Elle travaille. Elle a ses imperfections, mais ni plus ni moins que n'importe quel autre étudiant dans la salle. Elle a ses propres caractéristiques qui la rendent unique. Elle a une force et une beauté intérieure que rien n'égale.


Mais soudain, elle sort, elle sort dans la rue, dans la rue pleine de passants, pleine de passants qui ne la voient pas, dans la rue engloutie par le seul passant qui la voit. Et ce seul passant qui la voie, pourquoi la voit-il ? Que voit-il d'elle ?

Il ne voit pas ses heures de tourmente ; penchée sur le papier, à le gratter de la plume pour y coucher des mots qui transcendent ; penchée sur un livre à décortiquer les phrases ou dévorée d'un frisson littéraire ; penchée sur sa version de latin ou sa dissertation qui la torturent jusqu'à la rendue de la copie souillée du rouge qui rature son coeur.


Ce qu'il voit, ce sont des cheveux. Pas des cheveux doux, pas des cheveux lisses, pas de jolis cheveux. Il voit des cheveux bleus. Il voit les cheveux d'une délinquante. Il voit les cheveux d'une junkie. Il veut les cheveux d'une athée. Il voit les cheveux d'une rebelle. Il voit les cheveux d'une incapable. Il voit les cheveux d'un parasite. Il voit les cheveux d'une bonne à rien.

Tu n'auras pas de travail. Tu cherches juste à te faire remarquer. C'est moche. Tu vas le regretter. Tu n'es pas acceptable. Ça ne te rend pas belle et tu dois être belle sinon tu rateras ta vie. Tu te crois originale. Tu vas être renvoyée de ton école. Tu n'es pas décente. Tu es une pouilleuse. Tu n'es pas respectable. C'est ridicule. Tu n'es pas correcte.


"Et vos profs, il vous acceptent comme ça en cours ?"


Alors la fille au cheveux bleus, elle a son coeur qui se met à l'envers, elle balbutie et s'enfuit, elle s'enferme et elle a peur, et on lui fait du mal gratuitement. Elle n'a plus le droit d'exister car elle n'a pas choisi les cheveux qu'il faut.


Alors la fille aux cheveux bleus, elle se calme et elle sourit. Elle se regarde dans la glace et dans son oeil brille un reflet bleu qui remet son coeur à l'endroit. Elle se cache derrière ses cheveux bleus et elle sait que quoi qu'il arrive ils sont là et qu'elle est belle et qu'elle est capable.


Quand elle sort dans la rue elle peut se dire "même pas peur, de toute façon je suis trop cool, j'ai des cheveux bleus".

Quand un enfant lui demande pourquoi elle a des cheveux bleus, elle sait qu'elle peut lui répondre qu'elle est une extraterrestre ou une fée et qu'elle est née comme ça, ou tout simplement que les cheveux bleus c'est rigolo.



Elle sait que l'enfant lui sourira gaiement sans jamais lui dire qu'elle n'aura pas de travail.

2 commentaires:

À chacun de tes mots une étoile se crée