mercredi 28 décembre 2016

serial monogamer

Il va falloir qu'on m'explique.
On vit dans une société de "serial monogamer" ou de monogamie en série. C'est à dire qu'on aime une personne à la fois, les unes après les autres. Et quand on aime une personne et que c'est réciproque, on se met forcément en couple, et on couche forcément ensemble. Et réciproquement : si on est en couple ou qu'on couche ensemble alors on est forcément amoureux. Voilà le seul modèle accepté.

Il n'y a que moi que ça choque ?

Je veux dire. Il est très bien ce modèle. Il convient à beaucoup de monde, une majorité, même. Moi même il me convient plutôt bien. Mais pourquoi l'imposer à tous ?

Être en couple, en soi, c'est juste construire un projet de vie commun. Pourquoi ce serait forcément à deux, et pas à trois ou quatre ? Pourquoi il faudrait forcément être amoureux et coucher ensemble ? Pourquoi un couple de personnes aromantiques/asexuelles par exemple, amies et qui souhaite passer leur vie ensemble, vivre ensemble, pourquoi pas avoir des enfants ensemble, sans pour autant ressentir de l'amour romantique ou du désir sexuel, ne serait-il pas valable ?

Être amoureux, c'est quoi ? Vaste question, et je me retrouve en fait dans l'impossibilité d'y répondre, tellement ça dépend des personnes concernées. Mais puisque c'est justement si variable : pourquoi imposer un modèle unique ? On peut être amoureux sans vouloir être en couple et coucher ensemble, on peut être amoureux de plusieurs personnes, on peut être amoureux d'une seule personne pour toute sa vie...

Coucher avec quelqu'un, c'est quoi ? Au risque de me répéter : ça dépend énormément des personnes impliquées. Ca peut être tout simplement un moyen corporel de se faire plaisir à plusieurs, comme du sport ou de la bouffe en mieux. Et oui, ça paraît choquant à certains, mais après tout : pourquoi pas ? Si tout le monde est consentant, que la dignité humaine est respectée et que personne n'en ressort traumatisé : qu'y aurait-il d'intrinsèquement mauvais à ce comportement ? Ca peut être un moment intense de partage et de communion avec quelqu'un sans qu'il y ait nécessairement d'amour romantique. Et évidemment ça peut aussi être "faire l'amour", autrement dit l'apogée d'une relation amoureuse.

Et même tout ce qui est marques sensuelles de tendresse. C'est-à-dire : étreintes, caresses, baiser. Pourquoi est-ce que ce serait mal d'avoir ce genre de désir sensuel avec quelqu'un, sans pour autant avoir de désir sexuel ?


J'ai besoin de comprendre pourquoi le dogme amoureux, sinon j'ai beaucoup trop l'impression que l'amour est en fait régi par des règles arbitraires, ou pire, au service du grand méchant patriarcat, et je trouve ça terrible.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

À chaqun de tes mots un étoile se crée